Histoire

ORIGINE DU NOM : Le document le plus ancien qui mentionne l’existence de notre village remonte à l’année 757. A cette époque, le village portait le nom de MONS-VIRONIS ou MONTEN-VIRONEM

Croix des pestiférés 


Par la suite, le nom du village a évolué. Sur la croix des pestiférés dans la forêt du jury-bois est mentionné MOWERON  associé à l’année 1633. Le nom actuel remonterait à 1739 avec une lettre en moins. C’est au début du XXe siècle que MOIVRONS gagna un « S »

(D’après les travaux de recherche de Fréderic ORY avec son aimable autorisation)

LE BLASON

Le statut officiel du blason reste à déterminer. Il est cependant commun à la ville de GORZE  sans doute en mémoire du passé historique de notre commune. En effet, le village de Moivrons fut donné à l’abbaye de Gorze en 757 par CHRODEGANG (Eveque de Metz et fondateur de l’abbaye de Gorze)
Blasonnement: D’azur à Saint Gorgon à cheval, armé de pied en cap, sur une terrasse, le tout d’or, au chef d’argent chargé d’un tau de sable.
Il représenterait donc le Saint patron de la commune: Saint GORGON sur son cheval armé de pied en cap sur un fond de couleur bleu azur et une base jaune d’or.Le haut du blason de couleur gris argent comporte la lettre T correspondant à un tau de sable.

                    Saint GORGON était officier de l’entourage de Dioclétien, converti au christianisme, il refusa, comme son camarade Dorothée de Nicomédie, de renier sa foi. Ils furent torturés et mis à mort, dans les premières années du IVe siècle.
Saint Gorgon fut enterré dans la nécropole « Aux deux lauriers », le long de la via Labicana à Rome. Ses reliques furent ramenées de Rome en 766 par Chrodegang de Metz, pour illustrer l’abbaye de Gorze, qu’il avait fondée peu avant (près de Metz).
On prétend que les personnes chargées de ramener les reliques de St Gorgon à Gorze firent une pause dans le bois de haut aussi appelé bois de Saint Gorgon. (ancienne voie reliant Nancy à Metz)

                    LA LETTRE T  ou TAU
TAU, subst. masc., meuble de l’écu, qui a beaucoup de ressemblance au T. On le nomme aussi croix de Saint-Antoine, car il est semblable à la croix que portaient les chanoines réguliers de Saint-Antoine. D’anciens manuscrits le nomment indifféremment taf et TAU.

L’origine du TAU, selon quelques-uns est tirée de l’Apocalypse, où il est une marque que l’ange mit sur le front des prédestinée. Selon d’autres c’était une béquille d’estropié, convenable à l’ordre de Saint-Antoine, qui était hospitalier. Enfin d’autres auteurs disent que c’est le dessus d’une crosse grecque ; ils fondent leur opinion sur ce que les évêques et abbés du rite grec la portaient ainsi ; ils ajoutent que les chanoines réguliers de Saint-Antoine la portaient de cette façon en mémoire de ce que leur fondateur était abbé.

DIHICO: DIAPORAMA HISTORIQUE COLLABORATIF

MON VILLAGE AVANT LA GUERRE

Le patrimoine bâti a subi de lourdes pertes lors de la dernière guerre mondiale. Plus de 80% des maisons ont été détruites. Nous vous invitons à nous faire partager vos photos anciennes afin de rendre témoignage du passé de notre village. Elles pourront être diffusées sur le site de la commune et nous mentionnerons les sources. Merci pour votre contribution.